Rechercher

Savoir positiver...même confiné !



En plein deuxième confinement, votre tête est prête à exploser. Entre toutes ces informations anxiogènes qui se contredisent sans arrêt et ces restrictions aléatoires qui changent au gré des semaines, vous vous trouvez perdu(e) !

C’est normal, c’est humain ! Qui ne serait pas dans un tel état dans de telles conditions ? Alors voici un petit guide qui, je l’espère, vous permettra de garder la tête hors de l’eau durant cette période difficile.

- « Il faut que tu respires… »

Qu’est-ce que je vous raconte là ? Respirer… ? vous savez faire ça ? Mon œil ! 80% des gens n’adoptent pas une respiration efficace à tel point que nos poumons ne profitent pas suffisamment de l’oxygène et de ses bienfaits. L’expression « j’ai besoin d’air » n’a jamais été aussi appropriée ! Alors oui, prenez le temps, dans ces moments perturbants (et même tout le temps d’ailleurs) de RESPIRER !

Fermez les yeux et sentez votre inspiration, votre expiration, ressentez votre souffle, écouter l’air entrer en vous. Ensuite, essayez de prolonger l’inspiration en vous servant de votre ventre comme d’un ballon. Gonflez d’abord votre ventre, puis votre poitrine, comme si vos poumons faisaient tout votre buste et que l’air que vous inspiriez s’infiltrait ainsi partout. Expulsez l’air au maximum ensuite, en vidant d’abord la poitrine puis enfin le ventre.

Lorsque vous avez bien compris cet enchainement, vous allez inspirer profondément et bloquer votre respiration pendant cinq secondes. Imaginez l’air entrer en vous et l’oxygène pénétrer dans toutes vos cellules, parcourir tout votre corps… Ressentez le bien-être que cela procure. Ensuite expulsez lentement votre air jusqu’à vous sentir complètement vidé(e) et bloquez encore cinq secondes. Imaginez cette fois-ci tout le stress, tous les déchets accumulés en vous qui sont sortis de votre corps, expulsés par vos poumons… Vous faites un vrai nettoyage en profondeur de votre intérieur… Et ça fait un bien fou ! Renouvelez cette opération durant quelques minutes. Profitez de cet instant, il vous appartient !

- « zen, restons zen ! »

Mettez de côté tout ce qui alourdit votre situation. Fermez vos écrans et essayez de ne pas vous informer de manière obsessionnelle de l’évolution de cette crise sanitaire. Renseignez-vous sur l’essentiel, c’est normal, mais ne faites pas de fixette ! Il faut relativiser et savoir, en ces périodes particulières, se centrer sur soi. Être un peu égoïste, ça a du bon parfois.

Profitez du temps qui vous est offert pour vous chouchouter, prenez un bain, faites-vous un massage, ou encore mieux, faites-vous masser par votre partenaire. Osez finir le bouquin que vous aviez mis de côté, faute de temps. Osez faire une bonne sieste. Osez vous lancer dans une activité qui vous a toujours attirée. Écoutez ce que votre corps vous dit. Prenez le temps de savourer les petits moments du quotidien qu’on a tendance à occulter ou mettre de côté lors de nos sessions oppressantes de « métro-boulot-dodo ». L’idéal est de profiter de ce temps pour prendre du temps pour vous !

- « tout nu et tout bronzé »

Bon, d’accord, ce refrain n’est pas forcément en raccord avec la saison… Mais n’empêche, l’important est de retrouver sa nature profonde, de renouer avec la nature. Prenez le temps de longues balades dans la colline, dans la forêt, à la mer, à la montagne... Profitez de votre jardin. Observez les plantes, les arbres, toute cette belle nature qui nous entoure. Prenez contact avec elle, touchez-là… Elle a le don de nous détendre, de nous relier à la terre, de nous transmettre sa force, sa tranquillité. Contempler la nature, c’est se contempler aussi. C’est se retrouver. C’est s’apaiser…

Et puis, si vous êtes chez vous, bien à l’abri des regards, bien au chaud, libérez-vous de vos vêtements ! Votre corps vous appartient, mais il appartient aussi à la nature : il faut l’aimer, tel qu’il est, et se sentir bien avec lui. Car je vais vous avouer quelque chose que vous ne savez peut-être pas, mais il est votre meilleur ami !

- Savoir aimer…

Mon dernier conseil et non des moindres est d’apprendre à aimer. De comprendre pourquoi et comment on aime. Il n’y a pas de solution miracle, pour être capable d’aimer de la plus belle des façons (et d’être aimé(e) en retour), il faut d’abord savoir s’aimer soi-même. Quand je parle d’amour, je parle de cet amour universel qui nous rend heureux : sa famille, ses amis, ses voisins et tout le reste du monde.

Je ne veux pas vous faire de discours « peace and love » ni d’éloge sur la philosophie des bouddhistes ! Je souhaiterais juste que vous apportiez un peu d’attention à votre « moi » qui est en souffrance actuellement (voire depuis longtemps). Il ne faut pas attendre que quelqu’un vous aime, à ce jeu-là, vous finirez toujours par être déçu(e) : on accumule de cette manière les déceptions et les regrets et on sombre dans l’amertume et la déprime. SI quelqu’un peut VRAIMENT vous aimer, c’est vous-même. Ainsi, vous ne dépendrez de personne, d’ailleurs vous n’avez besoin de personne ! Libérez-vous du regard des autres, de leurs avis, de leurs opinions… Et acceptez votre solitude. C’est lorsque vous aurez compris cela que vous découvrirez alors que vous pourrez vous entourer de gens positifs qui vous apporteront davantage. Mais vous n’aurez plus besoin de personne pour vous aimer ! C’est une grande règle de vie à suivre dans la quête de l’accomplissement de soi-même et du bien-être constant !

Alors, regardez-vous quelques minutes chaque jour dans le miroir, observez-vous et dites : « je suis belle/beau, je n’ai besoin de personne, je suis fort(e), je m’aime ! »


Voilà pour cette fois ! Si vous souhaitez un coup de main, des conseils, un avis, je suis là pour vous aider. N’hésitez pas à me contacter !



49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout